02 novembre 2015

Pensées d’écrivain, un lundi matin, dans sa voiture, en allant faire ses courses...

autodérision, pensées, écrivain

Et j'aime ça !

 

 

9h. Rentrée des courses, achat d'une viande et de quelques légumes pour le souper du soir, et une paire de bas 40 Den (minimum, s’il vous plaît ! Merci Cristina), quand me tombe dessus une question existentielle : que deviendront mes personnages si je venais à disparaître ? Seraient-ils en deuil ? Arriveraient-ils à s’échapper de mes lignes ? Seraient-ils coincés dans la trame de l’histoire que j’ai inventée ? Même si ce sont eux qui me l’ont soufflée ?  Ou iraient-ils voguer dans l’esprit d’autres auteurs pour y continuer leur vie ?

 

Et si je leur demandais ? Pas certaine d’avoir une réponse, mais qui ne demande rien, n’a rien n’est-ce pas ?

 

De Drôle d’idées, n’est-ce pas, pour un lundi matin, après quand même un café et demi ! Et je ne participe pas vraiment au NaNoWriMo ! Faut pas demander ! ;-)

 

Bon, trêves de pensées, faut que je me replonge dans mon roman et y découvrir les derniers événements.

 

Bonne journée à tous,

09:58 Écrit par Rachel Colas dans *MES FANTAISIES*, NaNoWrimo 2015 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

01 novembre 2015

Mon premier jour de « non-NaNoWriMo* 2015 »

 

NaNoWrimo, 2015,

  Illustration de Catrin Welz-Stein

 

 

NaNoWriMo 2015* : 31 octobre 2015 minuit, le go est donné ! Des milliers de personnes (environ 400.000 dans le monde l’an passé) sont en ce moment en train d’écrire un roman de minimum 50.000 mots en trente jours ! Que ce soit à la main ou sur le clavier, des kilomètres de mots s’enfilent à une allure folle et vertigineuse !

 

Je ne résiste pas à l’appel du clavier avec une pensée émue pour tous les Nanoteurs ! Des mots sont jetés sur la toile pour en construire des milliers d’histoires et certains seront publiés.

 

Je me vois encore la première année, le stress au ventre avec la question « y arriverais-je ? », et puis, l’an passé, plus sûre de moi : « si on réussit une fois, il n’y a pas de raison de ne pas réussir la fois suivante ». Et puis, la récompense finale : deux romans terminés et aujourd’hui corrigés, sur mon bureau, qui bientôt, seront envoyés à ma maison d’édition.

 

J’ai commencé mi-septembre un nouveau roman. J’en commence la deuxième partie soit le tiers du roman. Je prends mon temps, déguste chaque mot, pars à la découverte de mon personnage, intrigant, sensible et à qui il arrive une incroyable histoire, une histoire qui pourtant nous concerne tous... Chaque phrase semble me rapprocher de lui alors qu’à la fin du chapitre, il s’enfuit dans une direction insoupçonnée. Je n’ai aucune idée de la fin, j’ai confiance et je l’accompagne dans son monde, docile et intriguée. Une surprenante relation me lie avec ce personnage qui m’émeut au plus profond de mon être. Ce roman se construit dans une authenticité délicate, à petites touches. Le personnage, tout mon contraire, accepte que je l’écoute, en douceur et avec sincérité. Je lui dois de prendre mon temps pour trouver les mots exacts et décrire le plus fidèlement son histoire troublante.

 

Je reste donc en filigrane de cette merveilleuse aventure, c’est le prix à donner pour cette histoire, l’histoire d’un être que j’apprivoise au fur et à mesure en tapant sur les lettres à moitié effacées de mon clavier.

 

Je souhaite un merveilleux mois de novembre et beaucoup de succès à tous les Nanoteurs !

 

Article : Le Figaro, ICI

 

 

*National Novel Writing Month

00:10 Écrit par Rachel Colas dans NaNoWrimo 2015 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

19 septembre 2015

Qu’en est-il du NaNoWriMo cette année ?

écriture, Nanowrimo

 

 

J'en ai déjà parlé sur ma page "L'Art de réaliser ses rêves", hier : voilà une question que je me pose depuis quelques jours : vais-je ou non participer ?

 

Franchement, mon cœur balance entre les deux !

 

C’est une aventure extraordinaire qui, il faut bien le dire, chamboule le quotidien (et ceux qui partagent mon quotidien aussi – une aventure pas toujours facile à vivre, mais au combien unique en son genre !).

 

En principe, si mes « plans » se poursuivent comme il se doit, le mois de novembre sera très particulier cette année. Il me faudra engranger une bonne dose de sérénité : est-il donc bien sage de me mettre la pression, de participer à cette aventure qui fait palpiter mon cœur plus que de raison ? Sincèrement, je me tâte… Certains me disent de me préserver, de garder mon énergie. Ils n'ont pas tort...

 

Sans compter qu’un imprévu vient de chambouler ma petite vie sereine d’écrivain : un personnage émouvant vient de rentrer dans ma vie. Je n’en avais jamais connu depuis que j’écris de pareil ! Je suis assez... étonnée ! Le pire est qu’il ne veut pas attendre novembre : il veut s’exprimer maintenant ! Au moins, avons-nous un défaut en commun : cette tendre impatience qui nous caractérise si bien !

 

« Point de tricherie dans la vie ! ». Voilà ce que je me dis ! Et donc, les premiers mots sont jetés en une quinzaine de feuilles volantes…

Je peux aussi me la jouer « rebelle » et compter les mots écrits uniquement en novembre… mais non, je ne veux pas faire la course sur le clavier même si les mots y défilent à une allure hallucinante : « il » mérite mieux. Il me semble n'avoir rien à prouver, ni autres ni encore, pire à moi-même... Pourtant les défis, j'adore les relever... et les gagner ! Mais faut-il toujours se battre ? Ne pouvons-nous simplement profiter de la vie sans toujours se mettre la barre un peu plus haut ? "Sortir de sa zone de confort" : j'aime particulièrement ça, mais aujourd'hui, je m'accorde le droit de prendre du temps et de le déguster dans les moindre détails ! (ça n'a pas de prix !)

 

Alors oui, novembre sera placé sous le signe de l’écriture, mais comme n’importe quel mois de l’année sauf peut-être qu’il sera dédié à « lui », ce personnage émouvant qui a tellement à me dire qu’il me fait monter les larmes aux yeux en écrivant son histoire…

 

Et puis, ce n’est pas tout ! Parce qu’un projet 2016 me tient à cœur avec une artiste incomparable Martine Levêque et qu’il est plus important de le réaliser que de faire défiler 50.000 mots en un mois… Un projet qui me donne de la joie, qui me ressource, qui explose en couleurs et me surprend à chaque fois. Un projet qui me donne des ailes, une goulée d’air dans un monde parfois grisé par l’actualité… L’Art avec un grand « A » qui n’est que l’aube de moments merveilleux… Je rêve, et mon côté poétique s'en vole et prend son pied ! Que demander de plus ? C'est aussi "Oser" ! Il me semble que ma zone de confort s'étend de plus en plus loin et j'aime ça !

 

Si l’année 2016 va m’apporter quelques difficultés somme toute dérisoires, elle sera promesse de belles rencontres et de beaux moments. Je veux y croire. J’y crois et je me fais confiance.

 

Je pense que je pris ma décision : non, je ne participerai pas au NaNoWriMo 2015 et oui, j’ai le cœur fendu en deux.

 

Parfois l’abandon a quelque chose de précieux qu’il permet d’aller de l’avant…

 

Ps : et cela ne m'empêchera pas de soutenir les nanoteurs !

14:20 Écrit par Rachel Colas dans NaNoWrimo 2015 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |