23 mai 2011

Faux-Semblant - Épisode n°25 : Une porte se referme

Les pas d’Adèle la menèrent devant la porte en métal au milieu des bois. Elle resta devant, un étrange sourire plaqué sur ses lèvres. C’était ici qu’elle avait failli se perdre, dans un monde de faux-semblants et d’indifférence. C’était là qu’elle s’était retrouvée avec sa propre identité, ses émotions et sentiments.

Désormais, elle profitait de chaque jour et explorait ses sentiments, les communiquaient et les partageaient en toute liberté et sans tricherie. Elle avait apprivoisé son reflet qui désormais ne lui faisait plus défaut. La vie était belle…

 

FS fin.jpg

 

18:43 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

16 mai 2011

Faux-Semblant - Épisode n°24 : Écorchure

FS miroir.jpgJacques sut le fin mot de l’histoire par le médecin et la voisine d’Adèle. Cette dernière avait sonné chez Adèle pour lui demander conseil dans un programme informatique, la porte étant ouverte, elle était rentrée en l’appelant. C’est en entendant du bruit à l’étage qu’elle avait compris que quelque chose d’anormal se passait. Le temps de monter quatre à quatre l’escalier, elle trouva Adèle baignant dans une mare de sang…


Selon le médecin, Adèle souffrait d’une dysmorphophobie complexe cachant une profonde anxiété. Il lui faudrait du temps pour vaincre ses peurs et ses complexes de mal aimée. Aussi beaucoup d’amour et de patience pour retrouver le sourire et s’accepter enfin telle qu’elle était…

Le Reflet sut sa fin proche lorsqu’il se fissura, lorsqu’il se sentit piqué par des gouttelettes de sang de son Origine. Il abandonna. Elle n’avait pas donné son accord. Elle avait gagné. Désormais, il serait fidèle et refléterait son image. Sans défaillance. Il resterait humble. En le brisant, la magie avait rejoint la réalité : tout était rentré en ordre. Même le sommeil d’Adèle serait réparateur. Sa guérison était proche.


Adèle, en niant son reflet, avait perdu son envie d’exister, il lui fallait commettre un acte sanglant pour être convaincue qu’il restait un tant soit peu de sang frais coulant dans ses veines. Elle sentait la vie s’échapper peu à peu de son corps et elle seule avait la possibilité ultime de combattre pour son existence, elle savait qu'il n'y aurait qu'une et une seule victoire : la sienne ou celle de l'autre, son « non-elle ». En un sursaut de lucidité, elle avait pu refuser, crier son envie de vivre et reprendre son droit de vivre.

18:39 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

09 mai 2011

Faux-Semblant - Épisode n°23 : Goutte

FS goute à goute.jpgElle était endormie. Un large bandeau blanc autour de sa tête. Il entra dans la chambre sur la pointe des pieds.

 

 

Ses bras fins reposaient le long de son corps. Inertes. Des bandeaux entouraient également ses poignets. Ils étaient sanglés : elle ne pouvait bouger.

 

Une perfusion était posée en intraveineuse dans son bras : il regardait ce goutte à goutte qui lui prolongeait le sommeil.

 

Il l’embrassa sur le front et attendit quelques instants puis il sortit de la chambre, tête basse…

17:33 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (2) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

02 mai 2011

Faux-Semblant - Épisode n°22 : lendemain

FS lendemain.jpgJacques était en retard : il avait pris le temps de déjeuner, bien peu pressé d’aller travailler et de retrouver les collègues… surtout Elle. Il ne savait plus trop bien comment réagir, que dire ou faire…

 

 

La situation lui paraissait trop ambigüe pour prendre une bonne décision. Pour un peu, il aurait bien voulu revenir en arrière. Ne pas avoir vécu cette étrange soirée.

 

 


Lorsqu’il arriva, il sentit immédiatement que l’ambiance était électrique. Une de ses collègues l’apercevant vint directement à sa rencontre. Elle lui raconta en quelques mots la situation. Il rebroussa chemin et courut directement au parking...

 

12:28 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

25 avril 2011

Faux-Semblant - Épisode n°21 : Cassure

FS cassure.jpgAdèle rentra directement chez elle. Elle n’avait nulle part d’autre aller. Elle passa sa soirée à trier de vieux magazines et à les feuilleter sans vraiment les lire. Pour finir, elle décida de les jeter tous. Sans exception. Même celui qui reprenait un article sur son travail et pour lequel elle avait été interviewée.

 

Pourtant elle en avait été fière ! Cela lui avait même valu les félicitations de sa direction, quelques jalousies et admirations pour d’autres…

 

 

Aucune indifférence, alors que maintenant… Vraiment, plus rien n’était pareil !

 


Elle prit sa douche, se sécha, mis son pyjama bleu rayé en « pilou », prit sa brosse à dent, y ajouta du dentifrice et la porta à sa bouche. La brosse avait à peine franchi ses lèvres que le geste s’interrompit brutalement. En face d’elle, l’horreur...

17:23 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

18 avril 2011

Faux-Semblant - Épisode n°20 : Déception

FS deception.jpgLe reflet avait échoué. La soirée s’était terminée comme n’importe quelle autre soirée banale. Point de déclaration comme il se l'était imaginé… Pourtant, il n’avait pas cessé de sourire. C’était donc si difficile d’être un être humain !

 

Jacques était déçu. Il n’aurait su dire le pourquoi du comment. Il n’avait envie que d’une chose : ne penser à rien.

 

 

Adèle se sentait seule. Elle n’avait plus  aucune envie. Elle trouvait sa vie insipide, n’avait pas le courage d’agir pour la changer. Elle subissait. Ne voyant aucune autre alternative...

12:16 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

11 avril 2011

Faux-Semblant - Épisode n°19 : Champagne

FS champagne.jpgJacques et le reflet étaient tous deux plongés dans l'étude du menu. Jacques avait dans sa poche un écrin. Rouge. Il ne savait s’il devait faire sa demande à l’apéritif ou au dessert. Il n’arrivait pas à détacher son esprit de cette problématique. Il n'arrivait pas à se concentrer sur autre chose même pas sur elle...

 
Le reflet avait décidé, lui, de plaquer sur son visage un sourire laissait apparaître toute sa dentition. Quoi qu’il se passe, il avait décidé de dire « oui » à tout.


Une coupe de champagne fut servie. Ils trinquèrent les yeux dans les yeux. C’est à ce moment là que Jacques fut saisi d’une appréhension inattendue, un sentiment d’alerte, une désagréable sensation qui lui fit retirer la main de la poche de son veston. L’écrin en velours retomba doucement au fond.  C’était comme si Adèle était ailleurs. Elle n’était pas avec lui malgré son sourire qui, il devait bien se l’avouer, lui donnait un air faux. Voire même ridicule ! Cela lui coupait tous ses effets. Pensait-elle à ce crétin dont il était irrémédiablement jaloux ? Aurait-elle souhaité être avec lui ? Décidément, rien ne se passait comme il avait prévu !

 

18:08 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

04 avril 2011

Faux-Semblant - Épisode n°18 : Tristesse

FS tristesse.jpgAdèle se sentait bien triste. Même Jacques la boudait. Il travaillait à son projet d’arrache-pied. Naturellement, elle n’avait pas trop apprécié sa crise de jalousie mais bon, il était temps de passer au-dessus de cela ! 

Elle détestait cette froideur. D’ailleurs, l’équipe semblait morne, comme si elle n’en faisait déjà plus partie. Elle avait le sentiment qu’elle n’était plus à sa place.

Elle ressentait une profonde solitude et beaucoup de fatigue. Une envie de baisser les bras et de ne plus bouger. Après tout, elle avait du travail, que demander de plus ?

18:05 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

28 mars 2011

Faux-Semblant - Épisode n°17 : Fausse apparence

FS yeux.jpgAinsi, son apparence était encore considérée comme étant une apparence « froide » ! Que devait-il faire ?

 

Accepter bien évidemment ! Mais comment se comporter ? Comment aurait-elle agi ? Qu’aurait-elle fait apparaître comme sentiment ? De la joie probablement. Un sourire aux lèvres. Comment fait-on pour mettre des étincelles dans ses yeux ?

 

Il n’était pas encore arrivé à ce stade. Pas facile de faire semblant. Jouer pour que cela devienne vrai. Il devait se préparer. À jouer la grande scène. La finale. Probablement un des derniers tests...

17:58 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

21 mars 2011

Faux-Semblant - Épisode n°16 : La lettre

FS je t'aime.jpg« Ma Tendre Aimée,
Je sais : je suis un grand idiot et je me rends compte combien je t’aime. Tu es si distante ! Je veux revoir sur tes lèvres ton si beau sourire qui me fait chavirer le cœur ! Veux-tu ce soir découvrir en ma compagnie ce magnifique restaurant au coin de l’Avenue ? Je te promets une soirée inoubliable,
Je t’aime, Jacques »

 

17:52 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

14 mars 2011

Faux-Semblant - Épisode n°15 : Des jours...

FS lettre.jpgChaque jour était un jour de gagné pour le Reflet : il ressentait. Des émotions. Il apprenait. Lentement. Au compte-gouttes malgré son envie de devenir l’Autre, son origine, son brouillon...


Il déchanta pourtant un jour. C’était un mardi matin. L’équipe était au grand complet. Sur son passage, il avait entendu des murmures, quelques rires et avait vu des mines réjouies. Il ne savait pas comment réagir. Il avait donc réagi comme à son habitude de reflet. Transparent. C’est en rentrant dans son bureau, qu’il avait trouvé une corbeille de fruits et une carte posée en évidence. Il la lut...

17:35 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

07 mars 2011

Faux-Semblant - Épisode n°14 : L'habitude des choses

FS habitude.jpgÀ force d’imaginer des choses, on finit par y croire...

Quant à vouloir quelque chose à tout prix, parfois, cela le crée dans notre esprit. Que ce soit vrai un jour ou jamais.

 

Voir quelque chose tous les jours, le rend invisible à nos yeux et nous fait croire que ce quelque chose est toujours à portée de main…

 
C’était cette particularité de l’être humain qu’avait choisi le Reflet pour créer de toute pièce son subterfuge. Elle voulait un reflet, elle l’avait ! Parce qu’elle y croyait et qu'elle avait trop peur de le perdre à jamais.

Le miroir aux alouettes n’avait jamais eu autant de sens qu’en ce jour ! Simple comme bonjour !

 

 

18:41 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

28 février 2011

Faux-Semblant - Épisode n°13 : De l'autre côté

FS autre côté.jpgLa journée d’Adèle pouvait se résumer en un mot : « morne ». Pire : Insipide ! Ses collègues de travail avaient exécuté leurs tâches comme des robots. Sans émotion. Dans un pesant silence.

Elle avait eu l’impression d’être une affiche murale que l’on regardait sans voir. Elle avait passé en revue tous les miroirs possibles et imaginables. Se regardant dans le reflet d’une vitrine de magasin, même dans une flaque d’eau et encore dans le reflet du thermo de café en aluminium ! Elle était bel et bien là ! C’était rassurant. Dans le fond, il se pouvait qu’elle attribue aux autres ses propres émotions : la peur l’avait tenaillée toute la nuit et le lendemain pendant sa lassante journée de travail. Elle était étrangement calme, détachée même…

 

C’était la première fois, qu’il «sentait» des choses. En lui. D’ordinaire, tout était glacial. Naturellement, c’était en infime quantité. Il devait être à l’écoute du moindre tressaillement, du moindre sentiment afin de l’amplifier.

Plus il vivrait ses émotions, plus il aurait l’impression de vivre ! Pour du vrai !

Ce n’était pas facile de suivre tous ces gens aux émotions tourbillonnantes. Il faudrait bien qu'elle, enfin lui, s’adapte… Pour l’instant, c’était tout ce qu’il souhaitait...

18:11 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

21 février 2011

Faux-Semblant - Épisode n°12 : Tromperie

Elle ne découvrirait pas de sitôt le subterfuge. Cela lui laissait un peu de temps pour agir à sa guise...

Une chose l’ennuyait cependant… Lui, le reflet, n’osait trop y penser : il savait pertinemment bien qu’une pensée entièrement éclose prenait forme dans la réalité. Cependant, elle restait en fond d’esprit : il lui manquait SON accord à elle.


Il décida de passer outre.

FS Tromperie.jpg

 

18:03 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

14 février 2011

Faux-Semblant - Épisode n°11 : un autre "moi-même"

« Il » était bien là. Un peu terrifié, des yeux fous mais « il » était là. C’était rassurant. Ainsi, elle avait tout imaginé. Quelle sotte, elle était ! Se faire peur toute seule. Elle souffla, reprit sa respiration, se sourit, réajusta une mèche rebelle et s’autorisa à s’envoyer un baiser. Son reflet lui répondit : il était bien élevé !

 

kiss1.jpg

 

17:38 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

07 février 2011

Faux-Semblant - Épisode n°10 : Disparition

Et soudain, le vide !

Plus de reflet. De surprise, elle poussa un léger cri et saisit convulsivement son visage. Le contact avec elle-même la rassura. Trop peu de temps. Elle se surprit à trembler. Elle quitta précipitamment la pièce et courut jusque dans le hall d’entrée : le grand miroir de l’entrée, celui qu’elle avait trouvé sur une brocante et qu’elle avait patiné avec amour et patience.

 

yeux.jpg

 

17:34 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

31 janvier 2011

Faux-Semblant - Épisode n°9 : Conscience

Elle commence à prendre conscience. Enfin… Pas tout à fait. Elle n’a pas encore compris qu’elle vit dans mon monde et moi dans le sien.


Je vais pouvoir côtoyer des êtres vivants pendant qu’elle vivra avec eux. Je vais découvrir les émotions, les joies, les peurs, la passion, la chaleur, le froid… Vivre.


Et un jour, lorsque j’aurai tout goûté, tout découvert, elle s’effacera et prendra définitivement ma place. Pour toujours. Comme prédit.

 

conscience.jpg

 

17:23 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

24 janvier 2011

Faux-Semblant - Épisode n°8 : Les pensées d'Adèle

Les pensées d’Adèle tournent dans tous les sens : « Mon reflet me contemple. Sauf qu’il me contemple d’un air si froid ! On dirait que je suis morte. Serais-je comme ça dans mon lit de mort ? Toute bienveillance a disparu. J’ai presque l’air méchant. Je ne m’aime pas du tout ainsi. Évidemment, je suis toujours la même : même coupe de cheveux au carré : je commence à m’habituer à cette coiffure, cela me change... en mieux, je trouve. La couleur de mes est toujours du même vert. Quoiqu'un peu plus terne. À moins que sombre ? Oui, une petite lumière dans mes yeux s’est éteinte. Mon teint est toujours rosé. Quant à mes lèvres, elle ne ne sourient plus. »

Adèle se touche les cheveux, se tâte le visage, se caresse les lèvres. L’autre, son reflet, reste toujours immobile. Elle contemple son non-elle.

miroir triste.jpg

 

17:16 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

17 janvier 2011

Faux-Semblant - Épisode n°7 : Le reflet

 

Pas si bête ! Elle a donc compris. Il lui en avait fallu du temps ! Mais, bon, elle a l’air de bien supporter le choc.

Chez certain, cela prend plus de temps, paraît-il. La transformation échoue parfois et se Plaisir reflet miroir.jpgtermine dans des centres spécialisés…

 

 

Même que certains vivent avec des draps noirs sur les miroirs. Notre mort. La plus douloureuse : l’indifférence et la non-reconnaissance.


Il est temps maintenant de passer à la deuxième phase…

 

 

17:01 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

10 janvier 2011

Faux-Semblant - Episode n°6 : Dissociation

Décidemment, quelque chose clochait. Elle n’était pas en train de rêver ! 

Son reflet semblait avoir pris de la distance avec elle. Comme si elle s’était complètement dissociée ! 

Elle déposa la brosse sur l’évier. L’autre ne bougea toujours pas. Cela lui fit un drôle de frisson dans le dos. Plutôt désagréable. C’est toujours lorsque l’on a perdu quelque chose que l’on se rend compte de son importance. Une lueur commençait à poindre en elle : aurait-elle perdu la liberté de son reflet ?

 

 

perdre plaisir.jpg

 

16:56 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

03 janvier 2011

Faux-Semblant - Episode n°5 : L'autre

Comme elle est étrange, cette femme. On dirait qu’elle a peur. Je la trouve un peu ridicule avec sa brosse à dents. Son dentifrice va tomber. Si elle n’avait pas l’air si benêt, je trouverais qu’elle me ressemble. En plus vieille, peut-être ? Je ne vais pas passer ma vie à la contempler ? J’en ai assez fait jusqu’à présent…
Même si la prédiction se réalise, j’ai mon mot à dire. Même si je ne suis qu’un…


Et maintenant ? Que va-t-il se passer ?

 

miroir plaisir reflet.jpg

 

16:50 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : miroir, reflet | | |  Facebook | | | | Pin it! |

27 décembre 2010

Faux-Semblant - Episode n°4 - Un rêve ?

miroir image plaisir.jpgCela se passa exactement au moment précis où elle décida de se laver les dents. Juste après avoir pris sa douche et juste avant de rentrer dans son lit. Elle l’avait déjà ouvert. C’était même accordé le plaisir de préparer une bouillotte. Joie suprême de rentrer dans un lit bien chaud. Même ses chaussons de nuit (ceux avec le pompon rose) l’attendaient sur le radiateur.

Elle pourrait bientôt se chausser douillettement… Prendre soin d’elle, puisque personne ne le faisait à sa place. C’était devenu une règle absolue. Aucune dérogation possible !


Elle s’apprêtait à porter sa brosse à dents surmontée d’une pâte à dentifrice au fluor lorsqu’elle se rencontra dans le miroir. Elle stoppa net son geste et resta pendant quelques secondes, brosse à dents suspendue, sans s’apercevoir qu’un léger tremblement mettait en péril la crotte de dentifrice.  Elle ne tomba pas. La crotte. Elle, par contre, cilla. L’autre dans le miroir ne bougea pas, se contentant de l’observer. Le temps était suspendu. Ce fut plus la crampe au bras qui lui fit lâcher la brosse à dents qu’une quelconque peur. Dans le fond, c’était son reflet qu’elle contemplait. Même s’il était immobile. Un peu comme si, ce reflet tant contemplé, attendait des ordres. Ses ordres. Ce qui, comme première idée, pouvait s’apparenter à une bonne blague mais elle n’avait vraiment, mais vraiment pas, envie de rire. Au mieux, pensa-t-elle, elle était en train de rêver…

15:46 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

20 décembre 2010

Faux-Semblant - Episode n°3 - Le retour


fougère plaisir ecrire.jpgÉvidemment, elle n’avait pas trop le choix. Ou plutôt si, celui de rester debout à attendre ou celui d’avancer et de découvrir. Malgré cette peur qui la tenaillait. Toutefois, sa curiosité l’emporta.


En regardant autour d’elle, elle se rendit compte qu’elle se trouvait également dans un bois, cependant quelque chose avait changé. Elle n’aurait su dire quoi. Elle avança d’un pas et entendit un bruissement sous ses pieds : elle s’arrêta et regarda : elle écrasait ses fougères ! Elle s’abaissa et les ramassa : inutilisables !
Perplexe. Elle était perplexe. Avait-elle vraiment franchi cette porte ou était-ce son imagination qui lui avait joué un tour ?
 

Elle consulta sa montre : 17h. Il commençait déjà à faire sombre. Trop sombre. Il était temps de rentrer. Sans plus attendre, elle reprit sa route : un petit sentier n’attendait qu’une chose : qu’on l’emprunte. Conciliante, elle le prit et le suivit. En de grandes enjambées. L’esprit quelque peu brouillé… Impression d’être en mode automatique. Cela avait ses avantages, celui tout du moins de ne pas trop se poser de questions lesquelles n’avaient de toute façon pas de réponse…

Elle marcha longtemps. Beaucoup plus de temps qu’elle ne l’aurait cru. Lorsqu’elle vit au loin sa maison, elle se sentit bêtement soulagée et un rien exaspérée : tout compte fait, à part une poignée de fougères écrasées, elle n’avait rien trouvé !

Ce ne fut que plus tard, bien plus tard, qu’elle découvrit combien elle s’était trompée… Quelque chose avait bien changé dans sa vie mais elle n’aurait su dire si c’était quelque chose de merveilleux ou de terrible…

 

17:52 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

12 décembre 2010

Faux-Semblant - Épisode n°2 - Derrière la porte

Au début, elle ne vit rien. Comme si le fait d’avoir passé le pas de la porte l’avait plongée dans un épais brouillard. Ensuite, quasi au même moment, en réalité quelques secondes plus tard, elle fut éblouie. Comme lorsque l’on passe de l’obscurité à la lumière vive. Elle avait l’impression surprenante que ce qu’elle vivait, n’était pas prévu…

 

En creusant encore plus son ressenti, elle réalisa quelque chose d’encore plus pointu : il n’était pas prévu qu’elle vienne ! Du moins, si vite ! Mais à vrai dire, elle n’en savait fichtrement rien… Elle balaya d’un geste léger cette idée qui était devenue subitement saugrenue et sans se l’avouer, assez dérangeante…autre monde.jpg

 

Elle voulut faire un pas en arrière mais se cogna. Sur quelque chose de froid, de lisse. Quelque chose qui la fit frissonner. Sans regarder, elle savait. Que la porte s’était refermée. Sur elle. Sur une partie de sa vie. Elle sut à cet instant précis, qu’elle était déjà dans un autre monde. Un monde parallèle. Celui qui devait être le sien. Désormais.

 

17:10 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

08 décembre 2010

Faux-semblant - Episode n°1 : La découverte

01112010412.jpgJe vous présente une nouvelle inédite en 25 épisodes – un par semaine – intitulée « Faux-semblant » dans laquelle vous retrouverez l’héroïne Adèle.
Bonne lecture,


C’était un jour pas très différent des autres. Légèrement gris. Curieusement sans vent. Ou si peu. Néanmoins, Adèle resserra son lourd gilet gris et s’entoura de ses bras, juste pour avoir une sensation de chaleur.

Évidemment, elle aurait pu rester chez elle. Tranquille. À boire du cacao chaud et même y tremper quelques spéculoos. Oui, tentant... À préparer et déguster dès qu’elle serait rentrée. Du coup, rien qu'à cette idée, une impression de chaleur l’envahit comme si elle se délectait d’avance de ce petit plaisir tout simple. Cela la remotiva. À chercher. Elle ne savait pas trop bien quoi : une mousse au pied d’un arbre ? Un morceau de bois tortueux ? Des jolies feuilles pour ses peintures ? Et pourquoi pas un elfe des bois ? se demanda-t-elle en souriant de sa propre imagination.


Tout en scrutant par ci, par là, elle sortit du petit chemin des bois qu’elle avait l’habitude d’emprunter. Plongées dans ses pensées, elle pénétrait de plus en plus dans le bois tant et si bien que ses pas la menèrent devant un drôle d'endroit, quelque peu anachronique. Cela lui rappela un de ses rêves. Celui des portes. Bien que celle-ci soit tout à fait différente des portes de son rêve, elle en était toute aussi étrange. Comme si elle était « hors contexte ». À moins que ce ne soit elle ? Et si en réalité, elle n’était pas présente ici, dans cet endroit ? Rêvait-elle ?


Elle se rapprocha. Un mur en pierre encadrait la porte de métal. Elle brillait comme si elle était ensoleillée alors que le ciel était dans les nuances de gris. De plus en plus d’ailleurs...
Quelques pas encore, et elle pourrait toucher cette porte si intrigante dans ce lieu ignoré. Ignoré d’elle en tout cas. Elle entendit un léger bruit qui la fit sursauter. Elle en lâcha les quelques feuilles de fougère qu’elle avait ramassées. Elle se gourmanda : ce n’était qu’un gros oiseau, une corneille peut-être ? Quelle idiote ! Pourquoi être effrayée puisqu’elle était seule ? Seule…


Seule. Oui. C’était assez dérangeant. D’être seule. Enfin, elle n’était pas si seule puisque sa curiosité lui teniat compagnie... D’un mouvement automatique, elle consulta sa montre : il n’était pas si tard... Alors, elle fit LE pas. Et toucha.


C’était froid. Lisse. Et soudain, cela se passa. La porte s’ouvrit doucement, sans un grincement. Sans réfléchir, elle s’avança…

17:15 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE, Faux-Semblants | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

03 avril 2010

Les états d'âme d'Adèle - Loin des yeux

Adèle ne sait plus où elle en est. C’est assez habituel. C’est une torturée. Une qui veut toujours plus. Une insatisfaite. Une femme d’une autre vie. Elle, tout simplement.


À sa décharge, il est vrai qu’elle a été assez secouée : son amour est aveugle. Littéralement. Cependant... il lui reste les autres sens. Une envie de découverte la tenaille soudain...


Bien sûr qu'elle doit se faire à cette idée : que jamais il ne la verra. Pourtant, elle l'aime. Cela ne change rien enfin pas vraiment... 
Elle ne l’a plus guetté derrière sa fenêtre depuis une bonne semaine. Lorsqu’elle a repris sa surveillance, elle n’a découvert que des ombres. Il a disparu. Point de lumière, point de visite. Le vide.


Elle n’a compris que quelques jours plus tard en se rendant à l’épicerie :


«— Vous avez appris ? Le petit jeune – celui qui a perdu ses yeux – vous savez ? L’aveugle ? Il est parti… son appartement est vide… Il paraît que ce sera un jeune couple. De très jeunes. Pas loin des seize ans ! Une honte, moi, je vous l'dis ! Le monde ne tourne plus rond, ma bonne dame…»

Elle a enduré le monologue de la caissière, bon gré mal gré. Sans piper mot : elle n'en avait plus la force.

Voilà. Fantasmes à oublier. N’empêche, cela ne devait pas être difficile de retrouver sa piste ? Il devait bien exister des associations dont il devait obligatoirement faire partie ? Comment connaître ce monde ?


Et tout d’un coup, une citation venue de nulle part, lui vient à l’esprit : « loin des yeux, loin du cœur ».

Et si c'était vrai ?

 

amour aveugle

16:39 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amour, aveugle, loin des yeux, loin du coeur | | |  Facebook | | | | Pin it! |

18 mars 2010

Les états d'âme d'Adèle - Perles et Porte-jarretelles

Adèle se tenait devant sa psyché. Langoureusement.

 

Depuis plus d'une heure, elle se pavanait, offrant à son regard émerveillé une silhouette élancée aux formes rondes et harmonieuses. Adèle était amoureuse. Elle aimait. Elle était heureuse. Tout simplement.

 

Elle s'admirait avec les yeux de celui qu'elle aimait en secret. L'aimerait-il ainsi ? Le contraire ne se pouvait pas : tous les hommes sans exception aimaient voir les femmes dans cette tenue.

 

La vendeuse du magasin « Madame de Pompadour » le lui avait confirmé avec une mine concupiscente. Du coup, elle avait acheté le string en soie blanche bordé de perles et le porte-jarretelles à lacer dans le dos. Les deux extrémités du nœud flottaient sur ses deux fesses rebondies : elle trouvait cela excitant imaginant les doigts de son amant s'emparer de ceux-ci pour  délicatement la déballer comme un précieux objet d'art ou encore, comme un présent tellement attendu que le fait de prendre son temps anticipait et amplifiait la joie de la découverte ultime. Il lui faudrait aussi enlever ses bas transparents brillants ornés d'une large bande de dentelles et de perles blanches ainsi que son soutien-gorge : il était tout simple et pourtant du plus bel effet grâce aux reflets irisés des perles : sa peau paraissait plus blanche. Ses seins lourds emprisonnés malgré eux dans une cage de satin criaient et appelaient la caresse : on eût dit qu'ils étaient prêts à bondir de leur cachette : nul doute que leurs pointes ressortiraient fièrement dressées attendant avec impatience d'être dégustées, mordillées ou simplement effleurées...

 

 

À cette pensée, elle saisit vivement la fine houppette de duvet rose posée sur le tabouret - tabouret sur lequel, elle s'était exercée à prendre des pauses à la Marlène Dietrich - et la promena une dernière fois sur son décolleté. Elle avait saupoudré son corps d'une sorte de poudre de riz. Aphrodisiaque lui avait-on affirmé.

 

D'ailleurs, elle avait tressailli plusieurs fois : ses baisers sur sa peau seraient-ils aussi doux ? Impatiente de découvrir ! Sa tenue était complétée par un large ras-de-cou en satin blanc orné des mêmes perles que sa tenue affriolante. Cela lui donnait un air prometteur. Elle n'avait pas osé prendre la cravache. Aurait bien voulu. La prochaine fois peut-être ? Par contre, elle avait acheté sans hésiter les bottines blanches à petits talons : il lui semblait que cela l'amincissait. Au final, elle se trouvait... affriolante. Piquante, même. Elle aurait voulu qu'il ouvre la porte et reste béat devant ses charmes. Pas trop longtemps tout de même : juste assez pour lui laisser le temps de tourner sur elle-même pour qu'il admire sa cambrure, sa chute des reins et son joli postérieur en attente de caresses ou de fessées selon son humeur. À lui. À elle.

 

Elle terminerait par un regard à la fois timide et prometteur : n'avait-elle pas essayé pendant plus d'une heure, différentes attitudes ? Tantôt lascive, tantôt faussement prude. Maintenant, elle était prête. En attente de lui. Totalement.

 

Chaque jour depuis plus d'une dizaine de jours, elle le voyait. Il était nouveau dans le quartier. Personne ne savait d'où il venait. Cela n'avait pour l'instant pas d'importance. Parfois, une femme venait lui rendre visite : probablement sa mère ou sa sœur ? Difficile de juger. Certainement pas sa femme : il l'embrassait sur la joue ! Du moins, la seule fois où elle l'avait vu ouvrir la porte.

 

 

Les autres jours, toujours en début de soirée, il était debout devant la fenêtre comme s'il observait le ciel. Elle avait compris que c'était elle qu'il regardait. Son visage était tendu vers elle. Tous les jours à la même heure. Sans jamais faillir. C'est le troisième jour qu'elle avait compris : pour elle ! Pourquoi ou pour qui d'autre serait-il là ? D'ailleurs, il était bientôt l'heure...

 

 

Elle avait tout prévu : elle laisserait les tentures ouvertes et allumerait sa lampe de chevet. Elle passerait comme si de rien n'était devant la fenêtre. Peut-être, ferait-elle semblant de s'apprêter comme si elle sortait ? Mine de rien. Espérant qu'il la découvrirait « Femme » et non pas uniquement « voisine d'en face ».

 

Il y avait quelques jours, elle s'était prise au jeu, lui avait fait signe de la main. Il n'avait pas répondu se contentant pourtant de fixer sa fenêtre, le visage en attente d'elle. Son appartement à elle était un étage et demi plus haut, du coup, elle avait vue plongeante chez lui du moins lorsqu'il allumait son plafonnier. Par contre, elle devait vraiment être proche de la fenêtre pour qu'il puisse la voir complètement : elle se félicitait d'ailleurs d'avoir mis cette année une double porte-fenêtre. Pour le bruit. Pour la lumière. Pour la chaleur. Et maintenant, pour lui...

 

Elle aurait voulu que les deux bâtiments soient plus rapprochés, au moins, elle aurait pu distinguer ses traits. Elle n'aurait pu le décrire si on lui demandait. Il avait une attitude que nul autre n'avait. Il était grand. C'était certain. Les cheveux sombres. Cela lui plaisait. Le visage parfois penché comme s'il écoutait. Elle aurait voulu connaître la couleur de ses yeux : les imaginait verts. Tantôt marrons. Parfois, lorsque le soleil visitait son appartement, il mettait des lunettes de soleil. Sport, lui semblait-il. Que ne faisait-il pas pour mieux la voir !

 

Il était 17h30 : Il allait bientôt venir devant sa fenêtre. Elle attendit. Quelques minutes. Puis, plusieurs. Longues. Trop longues. Espérant à chaque fois. Tressaillant lorsqu'il lui semblait voir la tenture bouger. À force d'observer, elle faillit ne pas voir la porte d'entrée s'ouvrir. C'était lui. Certainement. Jusqu'à présent, elle n'avait pas eu la chance de le croiser dans le quartier pourtant ce n'était pas faute de visiter tous les supermarchés du coin, les deux boulangeries et la librairie, elle qui ne lisait jamais le journal !

 

Enfin, elle le vit. Lui. Et sa canne blanche.

 

Il ne l'avait jamais vue. Ne la verrait jamais.

 

Quant bien même, elle voulait le découvrir, le connaître, l'émerveiller... Un jour, oui, il la caresserait. Elle se le promettait...

 

sexy

<!--[if !vml]--><!--[endif]-->

20:50 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sexy, porte-jarretelles | | |  Facebook | | | | Pin it! |

28 mai 2009

Les états d'âme d'Adèle : Accident de chemin

Hier. 17h30’. Route nationale vers Gembloux. Musique dans l’auto. Pas de chauffage. Quelques nuages. Pas trop de trafic. Tout va bien. Une chose à ne pas manquer : un fleuriste. Ne pas oublier les fleurs. C'est important les fleurs ! Oui, pour moi, une invitation à souper et pas de fleurs ne fait pas bon ménage ! C’est ainsi et cela me plaît de le croire.

 

18h. Soudain. Exclamation du conducteur. Freinage. Cette voiture noire devant qui stoppe brutalement. Et cette voiture rouge contre cette voiture bleue ! Chacune part de son côté. Tourbillon bleu et rouge. Fumée. Et soudain plus d'éclairage en bord de route. Poteau. Grand. Gris. Trop Gros. Fort. Une masse !

Jeu d’échiquier. Qui va rester ? Qui va partir ?

 

La voiture noire devant nous est arrêtée. En plein milieu du jeu de quille. Plus de conscience de rien. Accident. Le temps est suspendu : où sommes-nous ? Quelle nationale ?  À quel kilomètre ? 

Tout s’embrouille : c’est si important ! Oui, c’est le 112 qu’il faut appeler. Doigts tremblants. Refaire le numéro. Parler d’une voix posée. Et dire… Blessés ou pas blessés ?

Rien de grave. Epaule abîmée. Choc. Et pourtant la voiture bleue : comment se fait-il qu’elle se trouve DEVANT le poteau ? Comment cela est-ce possible ? Devant l’auto, un fossé de verdure de trois mètres. Oui, il a de la chance : épaule déboîtée, vie sauve.

 

Je suis arrivée. Sans fleur mais des vies sauves. Je ne compte plus en minutes… Qu’importe cinq minutes de retard… À quelques secondes près… Oui. À quelques secondes près…

 

horloge
 

 

 

21:35 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : voiture, accident, cinq minutes de retard | | |  Facebook | | | | Pin it! |

18 mai 2009

Les états d'âme d'Adèle : regard partagé

Regard partagé

 

 

Un arrêt dans le temps. C’était déjà ça. À première vue. Mais des arrêts ainsi, non décidemment, ce n’était pas ce qu’il y avait de meilleur. Adèle sortait de l’hôpital. Elle avait rendu visite à sa sœur. Malgré la réussite de l’opération, les nouvelles n’étaient pas très bonnes…

 

Elle se rappelait encore son regard et la couleur de ses yeux oscillant entre brun et vert. Assez indéfinissable. Avec une pépite dorée dans un des yeux. À côté de l’iris. Elle avait un regard magnifique. Sauf qu’au bout d’un moment, elle n’avait plus rien vu : les siens dans les tons de vert s’étaient noyés. Et la porte de l’ascenseur pour le bloc opératoire s’était refermée doucement…

 

Elle était triste : pourquoi fallait-il découvrir l’amour dans des instants où l’on risquait de perdre l’autre ? Pourtant, il lui semblait avoir fait de son mieux. Au meilleur moment. Et maintenant ? Ce moment précieux ? Allait-il changer quelque chose dans leur relation ?

 

Et puis, elle se dit : si même des choses difficiles devaient être vécues, elle aurait toujours en mémoire ce moment privilégié qui lui dirait que oui, entre elles, il y avait de l’amour. Cela, elle ne l’oublierait pas quand bien même des reproches, des querelles. C’était ainsi, elles ne partageaient pas la même vision de vie mais en dépit de tout, l’amour était là… Et le reste n’avait que peu d’importance. En ce moment.

 

 

16:15 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : regard, amour, yeux, hopital, partage | | |  Facebook | | | | Pin it! |

07 mai 2009

Les états d'âmes d'Adèle - Musique

Parce qu’elle est comme ça, parce qu’elle ne peut se taire ou arrêter de penser, Adèle nous livre ses ressentis, ses humeurs, les choses qu’elle n’oserait dire à personne, et même d’autres qu’elle n’oserait s’avouer à elle-même ! C’est dire !
 
Elle nous autorise à devenir le miroir de son âme. Nous serons son reflet. Tantôt lumineux tantôt ombrageux. Elle vit, ne nous voit pas, ne nous sent pas…
 
Elle nous a déjà oublié. Elle vit. Et plus rien d’autre ne compte…
 

 

LES ÉTATS D’ÂME D'ADÈLE

 

Musique

 

 

Plus fort ! Encore plus fort ! Adèle augmentait le son encore et encore. Presque à en vouloir faire éclater ses oreilles. De remplir celles-ci de sons, lui laissant croire qu’elle allait les vider d’autres choses… Un peu de musique devrait la soulager. Ses idées partaient dans tous les sens. Sans plus savoir si elles étaient tristes, gaies, déprimantes ou chantantes… 

 

À être submergé de musique, son corps commençait à se balancer en rythme. Du coup, il semblait que tout allait mieux. Il lui semblait qu’elle pouvait encore vivre. Elle pouvait se dandiner. Et même, chanter. Le reste importait peu. Elle décida qu’il en serait ainsi. Oublier et profiter de cet instant de répit. Après, elle aviserait…

 

 

 
 
musique adele
 

19:35 Écrit par Rachel Colas dans + LES ETATS D'AME D'ADELE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique, adele | | |  Facebook | | | | Pin it! |