07 juillet 2015

Des bulles de bonheur

bonheur, idiot du village

 

 

 

 

De la fenêtre entrouverte de la classe, l’idiot du village a entendu la maîtresse d’école donner un devoir pour le lendemain : « qu’est-ce le bonheur ? ».

 

Il attend que la classe se termine : il aime voir les enfants s’égailler.

Lui, Il est trop grand : on ne veut plus de lui. Cela le rend triste.

Il a beaucoup à dire et peu l’écoute…

 

Nathan sort de l’école avec les pieds qui traînent : il n’aime pas les devoirs. Il préfère jouer.

L’idiot du village est là. Comme tous les jours.

Il a un peu peur de lui : il n’est pas comme les autres.

 

Pourtant, dans son esprit, germe une idée un peu folle :

L’idiot connaît-il le bonheur ?

De ses journées, il ne fait rien pourtant, il a toujours un sourire plaqué sur ses lèvres : est-ce ça le bonheur ?

 

Il s’approche de lui, la peur au ventre,

Et l’envie féroce de trouver réponse à son devoir

Brusquement, un peu gêné, il apostrophe l’autre, tout heureux, lui, d’être l’objet d’attention sans une once de méchanceté :

 

« C’est quoi le bonheur pour toi ? »

L’autre réfléchit quelques instants. Il faut dire qu’il y a déjà pensé…

Il aime bien, lui, faire les devoirs dans sa tête.

 

Il regarde l’écolier rougissant,

Puis les yeux sur un invisible,

Il raconte :

 

« Le bonheur ? Ce sont de petites bulles qui chatouillent le cœur,

l’âme qui vadrouille en toute candeur

Et le rire qui papillonne en couleur. »

 

 

Nathan écoute. Nathan réfléchit. Il trouve que c’est beau : les phrases chantent.

Et puis, lui aussi ressent des chatouillis lorsqu’il voit son amie Lisa…

Alors, cela doit être vrai…

 

Il ouvre le livre qu’il doit lire pour la semaine suivante.

Il jette à la va-vite, les mots sur la première page : il ne doit pas oublier.

Sûr que la maîtresse lui donnera de bons points…

 

 

Un jour, lorsqu'il sera adulte, il retrouvera ce roman et ses mots tracés d’une main enfantine

Il les relira. Il se souviendra de l’idiot du village.

Celui qui jouait avec des bulles de bonheur…

17:25 Écrit par Rachel Colas dans TEXTES EPHEMERES (ou pas) | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

C'est tout beau, tout doux.

Moi aussi, je ressens quelquefois ces bulles qui me chatouillent le coeur

Merci de me le rappeler !!!

Écrit par : Mamy Poulec | 07 juillet 2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.