17 juin 2015

La femme qui se fardait - Texte à mettre en musique

maquillage, amant, amour, rupture

 

 

La femme qui se fardait disait «  je pense à vous »

Je n’ai pas osé lui dire : je suis un voyou

Qui joue avec son cœur

Pour son malheur, pour son malheur…

Vous pouvez me croire

J’ai envie de la r'voir, lui laisser l’espoir

 

La femme qui se fardait disait « je te veux à moi toute seule »

J’étais déjà pris, j’avais pas envie d’un autre linceul

Elle me promettait mont et merveilles

C’est pas demain la veille

Que je croirais à ses délires

Elle va quand même pas bousculer ma vie !

 

C’est une évidence, elle se sent belle

Y a rien de mieux, partager sa couche avec elle,

C’était le paradis, elle m’avait promis des étincelles,

Elle m’a pas menti : j’ai goûté au 7ème ciel !

   

La femme qui se fardait a dit « va-t’en ! »

C’est simple, elle n’a plus le temps

De courir après des moulins à vent

Les armes de séduction, elle me les rend

Y a plus de larmes

C’est une histoire terriblement banale

 

 

La femme qui se fardait a dit « je ne veux plus te voir »

« Jamais, jamais plus te revoir ! »

Elle ferme son corps à double tour

Pour un autre, elle garde son glamour

Pour un autre que moi, un autre moins maladroit

Non, vraiment, cela ne se fait pas…

 

C’est une évidence, elle se sent belle

Y a rien de mieux, partager sa couche avec elle,

C’était le paradis, elle m’avait promis des étincelles,

Elle m’a pas menti : j’ai goûté au 7ème ciel !

 

C’est une évidence, elle se sent belle.

Elle m’a fait goûter au 7ème ciel

Et je l’ai perdu, elle

Elle et ses étincelles…

 

17:30 Écrit par Rachel Colas dans *TEXTES A METTRE EN MUSIQUE* | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.