29 avril 2015

Escapade à Bologne et Ferrare

 

Me voici rentrée d’une escapade de quelques jours à Bologne et à Ferrare, la tête pleine de souvenirs et… les pieds en compote !

 

Si Bologne n’est pas comparable à Venise ou à Florence, elle mérite le surnom de la « Dotta », la savante pour son université - la plus ancienne université du monde occidental puisque son origine remonte à 1088 ! - la « Rossa », pour ses tuiles en terre cuite rouge et la « Grassa » pour sa cuisine gourmande ! Je ne vais pas ajouter les différents sites visités, pour cela vous avez votre ami Google ! Je préfère mettre en évidence ce qui m’a touché, intrigué ou émerveillé.

 

Le 25 avril est une date importante : c’est le jour de la libération et de la commémoration de la fin de la seconde guerre mondiale, et de l’occupation nazie du pays.

 

Pour fêter les 70 ans de ce jour important, sur la place, un impressionnant dispositif de véhicules d’armée d’époque :

 

liberation, bologne,

 

 

Sur un mur du Palazzo dell’ Archiginnasio, une fresque met à l’honneur les photos avec les noms de résistants italiens tués par les nazis. C’est émouvant de mettre un visage sur un nom, et de se rendre compte que ce nom est le reflet d’un combat pour la liberté. Émouvante aussi, cette simple rose rouge déposée.

comémoration, liberation, rose

 

Quelques heures après, un bouquet d’anémones…

 

anéones, libération, Bologne

 

Dans une exposition à la bibliothèque nationale, découverte d’un extrait de journal qui mentionne la ville d’Andenne et de Liège. Assez sidérant de trouver cela en Italie ! Quant à la teneur, cela fait froid dans le dos !

 

guerre, 40-45, extrait journal, Andenne, Liége

 

guerre, 40-45, extrait journal, Andenne, Liége

 

guerre, 40-45, extrait journal, Andenne, Liége

 

 

Impossible de ne pas visiter le cimetière monumental de Certoza à Ferrare ! Et une rue plus loin, le cimetière juif. Malheureusement, les deux cimetières ne communiquent pas... pas même par un petit sentier où alors, il est bien caché ! Il faut donc sortir de l’un pour pouvoir entrer dans l’autre. Pas de communication possible. Le monde n’est pas encore assez évolué…

 

Dans le premier, instant de plénitude et de calme. Impression de paix. Le lierre et les glycines y font bon ménage. Dans le second, instant d’imagination fertile et de retour à la nature qui joue avec les iris sauvages. Impression de liberté. Moment assez étrange puisque soudainement le vent s'est levé et qu'un orage grondait mais point de loup garou ou autres créatures étranges...

 

Des deux, je sais dans lequel je préfèrerais passer l’éternité si un choix m’était demandé... Ceux qui me connaissent peuvent le deviner sans hésiter…

 

 

cimetière juif, cimetière ferrare

 la Certosa di Ferrara

 

cimetière juif, cimetière ferrare

Cimetière juif

 

 

La basilique San Petronio, dispose de manuscrits exceptionnels et de toute beauté ! La basilique est connue pour sa méridienne intérieure réalisée en 1656 par Gian Cassini. C'est ainsi que des anomalies ont pu être décelées dans le calendrier julien et pour y remédier, l’année bissextile a vu le jour. Une anecdote : lorsque le calendrier grégorien a remplacé le calendrier julien, le 4 octobre 1582, le changement a fait en sorte que le jour suivant le 4 octobre était le 15 octobre ! Tout cela est bien mieux expliqué ICI

 

Ce que je déplore à Bologne est le nombre impressionnant de tags ! C’est laid. C’est sale. J’aime le street art, « l’art urbain » censé être "à propos", délivrer un message, faire un petit clin d’œil à ceux ou celles qui les trouvent. Oui pour le street art (dans le respect des biens d’autrui et des monuments historiques) et non pour les tags qui ne représentent rien que des gribouillis. Par contre, découverte de ceci :

 

guerre, 40-45, extrait journal, Andenne, Liége

 

 

Toujours évidemment garder les yeux grands ouverts, une petite porte peut cacher des trésors et si elle est entrouverte, ne surtout pas hésiter !

 

guerre, 40-45, extrait journal, Andenne, Liége

 

 

La curiosité n’est pas un vilain défaut ! Bologne possède de nombreux canaux bien cachés. C’est ainsi que l’on peut passer maintes fois dans rue sans se douter de ce qui se trouve derrière une petite fenêtre :

 

canaux de Bologne, fenêtre cachée

 via Piella – Canale delle Moline

 

 

canaux de Bologne, fenêtre cachée

Canale di Reno

 

Et si on lève les yeux en l’air, on découvre des petits coins de paradis !

 

Petit coin de paradis

 

 

 

En vrac, quelques autres découvertes : la façade décorée de la maison de Lucio Dalla, chanteur célèbre à Bologne,

 

Lucio Dalla, Bologne, Maison

 

 

Sur un mur, cette affiche de machine à café italienne,

 

machine à café.jpg

 

Un amoureux transi ?

 

amoureux, rose,

 

La rencontre d’un dessinateur à l’humour mordant…

 

Dessinateur, Bologne

 

 

Et puis ce miroir de sorcière sur une façade !

 

miroir de sorcière

 

 

Je termine par un de mes apéritifs préférés : le SPRITZ ! (1/3 Aperol, 1/3 Prosecco, 1/3 Eau pétillante)

 

 

SPRITZ

 

 

Sans oublier l'accueil et de la gentillesse des personnes rencontrées... et cerise sur le gâteau, toutes les femmes sont dans les yeux des italiens « bellissima » !

 

 

20:50 Écrit par Rachel Colas dans Mes photos, sources d'inspiration | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.