29 décembre 2014

Parfois, Souvent

lumière, bonheur

 

Parfois, souvent, les idées me viennent d’une image, d’un mot, d’une musique ou d’une observation. Ici, c’est une image qui m’a inspiré cette poésie. En ces jours de fêtes et d’opulence, certaines personnes souffrent, sont seules, ou même en deuil. C’était le cas pour moi et ma famille, il y a trois ans. La douleur passe, laissant une nostalgie des jours heureux ou des jours perdus.  

 

Je crois qu’en chaque personne brille une étoile. Parfois, le cours de la vie peut prendre une tournure si noire, que la lumière de cette étoile peut en être occultée alors qu’elle brille toujours de mille feux. Si chacun de nous pouvait voir dans les yeux de l’autre briller cette étincelle de vie, et le lui dire, ce serait un cadeau inestimable. Nous sommes tous une lumière pour quelqu’un dans ce monde. Tous. Sans exception. Et ce n’est ni parfois, ni souvent. Simplement toujours. Faut-il encore s’en souvenir.

 

Parfois, c’est souvent

 

Parfois, à l’aube des matins blancs

Arcs-en-ciel opalescents

Radieux Instants

Fi du passé

Ode au présent fragile

Il est venu

Serrant ma main dans la sienne

 

           Parfois, en début d’après-midi

           Arcs-en-ciel encore engourdis

           Rires légers, si légers…

Fi des douleurs passées

Ombres irisées d’un tendre soir

Ici, naît l’espoir

Savourant l'instant présent

 

Parfois, jours de solitude aux longs sanglots

Arcs-en-ciel au goût amer

Reste sans foi

Fi de soi

On aurait dû y croire. Encore.

Il se tient à mes côtés

Serrant ma main dans la sienne

 

Souvent le Bonheur est en nous

Oubli inouï, sommes-nous fous ?

Un peu partout,

Venu d’on ne sait où

Enfoui au plus profond de

Notre existence, il est temps

Temps, grand temps, d’aimer

 

D’abord Soi.

Pas parfois,

Souvent.

Toujours…

 

 

 

12:32 Écrit par Rachel Colas dans ÉMOTIONS POÉTIQUES | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

28 décembre 2014

Petit éloge du jour

 

éloge de la nuit, Ingrid Astier, Twitter

 

 

C’est en sautillant de tweet en tweet tel l’Oiseau Bleu que j’ai découvert ce texte, via Zen Cool @Spartitude. Il m’a tellement plu par sa simplicité que j’en ai commandé le livre. Il devrait me parvenir le dernier jour de décembre, juste à temps pour commencer la nouvelle année en poésie. Je m’en réjouis.

 

Et par amusement, je vous offre « Petit éloge du jour », imaginé… cette nuit, à partir du texte « À vivre », Petit éloge de la nuit, Ingrid Astier.

 

À vivre

 

Un jour, les pieds dans la rosée, à l’aube

Un jour à égrener les heures

Un jour à dénombrer les minutes

Un jour à inventer

Un jour en harmonie avec cet autre nous-même

Un jour à découvrir l’amour

Un jour à repousser la tombée de la nuit

Un jour, allongée et debout dans le ciel

Un jour à humer des parfums

Un jour à courir dans le sable

Un jour à gravir la montagne

Un jour à dire « je t’aime »

Un jour à mettre le pied dans un arc-en-ciel

Un jour à jouer dans la neige

Un jour en liberté de tout

Un jour à pleurer (de joie)

Un jour à rire encore et encore

Un jour pour aimer

 

Un jour n’y suffira pas. Peut-être une vie ? Peut-être.

Dites-moi ce que sont vos jours, je vous dirai qui vous êtes...

12:18 Écrit par Rachel Colas dans ÉMOTIONS POÉTIQUES | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

24 décembre 2014

Mes Meilleurs Voeux

 

Je vous souhaite à tous, de merveilleuses fêtes de fin d'année !
 
Que le bonheur, la joie et les rires vous accompagnent
tout au long de cette nouvelle année.
 
Qu'elle vous garde en bonne santé et vous apporte
richesse, amour et la réalisation de vos voeux les plus chers à votre coeur
 
Je vous embrasse,

Rachel


 

So this is Xmas
Ainsi, c'est Noël
And what have you done
Et qu'est ce que tu as accompli
Another year over
Une autre année se termine
And a new one just begun
Et une nouvelle est sur le point de commencer
And so this is Xmas
Et maintenant c'est Noël,
I hope you have fun
Je te souhaite de la joie
The near and the dear one
À mes proches, aux personnes qui me sont chères
The old and the young
Aux jeunes et aux vieux

 

A very Merry Xmas
Un très joyeux Noël
And a happy New Year
Et une bonne année
Let's hope it's a good one
Espérons que s'en sera une bonne
Without any fear
Sans aucunes peurs

 

And so this is Xmas
Et ainsi c'est Noël
For weak and for strong
Pour les faibles et les forts
For rich and the poor ones
Pour les riches et les pauvres
The world is so wrong
Et le monde est si injuste
And so happy Xmas
Et un si joyeux Noël
For black and for white
Pour les noirs et les blancs
For yellow and red ones
Et les jaunes et les rouges
Let's stop all the fight
Arrêtons tous les combats

 

A very Merry Xmas
Un très joyeux Noël
And a happy New Year
Et une bonne année
Let's hope it's a good one
Espérons que s'en sera une bonne
Without any fear
Sans aucunes peurs

 

And so this is Xmas
Et ainsi c'est Noël
And what have we done
Et qu'avons nous accompli
Another year over
Une autre année se termine
A new one just begun
Un nouvelle est sur le point de débuter
And so happy Xmas
Et ainsi c'est Noël
We hope you have fun
Je te souhaite de la joie
The near and the dear one
À mes proches, aux personnes qui me sont cheres
The old and the young
Aux jeunes et aux vieux

 

A very Merry Xmas
Un très joyeux Noêl
And a happy New Year
Et une bonne année
Let's hope it's a good one
Espérons que s'en sera une bonne
Without any fear
Sans aucunes peurs
War is over, if you want it
La guerre est finie si tu le veux
War is over now
La guerre est terminée maintenant

 

Happy Xmas
Joyeux Noël

 

Source : Paroles et traduction de la chanson - site www.lacoccinelle.net

 

18:00 Écrit par Rachel Colas dans ÉMOTIONS POÉTIQUES | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

19 décembre 2014

Le silence est l'âme des choses - Fantaisie

 

âme, silence, bruit, sérénité

 

 

Petite invitation en attendant les fêtes de fin d’année, juste pour s’amuser et tromper le temps gris et maussade. Où sont donc le ciel bleu et le givre ? Où est donc passée la froide couverture blanche du Père Noël ? Le jour ferme vite son rideau de lumière, quelques bougies, des oranges à la cannelle et clous de girofle, une bonne flambée et un sapin de Noël suffisent à se plonger dans l’esprit de Noël, même si cette fin d’année est chaotique et noire dans les actualités...

 

Ainsi, par curiosité, pour m’amuser, j'ai joué au "proverbe au hasard" et sans réfléchir, ai laissé le stylo gambader sur le papier. Je trouve les mots plus « beaux » écrits dans mon journal d’écriture… Par contre, ils s’engouffrent plus rapidement au travers du clavier. Voici, ci-dessous, ce que cela donne pour le proverbe français trouvé.  

 

Le silence est l’âme des choses

 

L'âme triste, il ouvrit les portes de son savoir pour se glisser dans les effluves de sa conscience tourmentée. Comme il était heureux, cet homme perdu dans les méandres de son esprit à la poursuite d’une vertu intrinsèque oubliée.

Du bout des doigts, ne désirait-il pas toucher l’âme des choses ? Découvrirait-il un jour ce secret enfui dans un ailleurs ? À moins qu’elle ne se cache quelque part en lui ? Il en était peu convaincu et pourtant, il savait que s’il gardait la foi en lui, quelque chose de merveilleux se dévoilerait. Un jour. Ou une nuit. C’était imperceptible mais au fond de lui, il savait. Tout était question de temps. Et de paix. Mais tout restait au bord de sa conscience, à peine éveillée…

Il lui faudrait d’abord apprivoiser la sérénité car murmuraient les soupirs, perdus dans la cacophonie du quotidien.  Un jour viendrait où il goûterait le silence… car ne dit-on pas que le silence est l'âme des choses ?

 

Et vous ? Qu'est-ce que cela donne ? 

 

17:30 Écrit par Rachel Colas dans *MES FANTAISIES* | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

13 décembre 2014

Toute fin n’est que le début d’une autre chose…

the end, écriture, fin, roman, 2014, 2015

 

 

Le mois de décembre se rapproche de 2015 à grands pas, 2014 va s’en aller. 2014 me donnera un roman terminé grâce au NaNoWriMo. J’y ai apposé le mot « FIN » avec un mélange de tristesse, de soulagement et de satisfaction. Terminé avec cerise sur le gâteau, une première correction. Naturellement, il reste des coquilles abandonnées lorsque l’émotion prend possession du papier et y imprime un certain émoi dans un amalgame de lettres.

 

Reste maintenant le « vrai » travail de réécriture. Cela tombe bien : je pense que les différents personnages méritent cette attention exclusive et… j’avoue… c’est aujourd’hui mon tour de ne pas vouloir les quitter ! Ils ont trouvé la fin qu’ils souhaitaient mais je ne veux pas qu’ils partent !

Pas maintenant. Je suis certaine qu'ils ont encore des choses à me dire, me raconter, me susurrer au travers des lignes tracées en ces jours décolorés de novembre. Je veux découvrir cette autre histoire qui s’y détache en filigrane… je veux savoir ce qui s’y cache et m’y plonger. Découvrir. Une sorte de porte ouverte sur mon subconscient. Une sous-couche qui se libère, délivrant quelques nœuds de l’existence.

 

Nœuds qui se défont et se reforment autrement pour construire une autre dimension. Après tout, la fin n’est que le début d’autre chose, non ?

 

Aussi, je leur souhaite de vivre un instant de lumière au travers de l’imagination des lecteurs. Un jour, peut-être. Une résolution pour 2015 ? Pourquoi pas ?

 

En attendant, je vous souhaite de profiter des fêtes de fin d’année, qu’elles vous soient douces et emplies de joie. Pensez à dire à ceux que vous aimez, à ceux qui comptent pour vous, votre amour ou affection, la vie est si courte !

 

Profitez-en pour engranger ces moments d’amour et de partage dans votre cœur afin de pouvoir les ressortir à tout moment.

 

 

17:00 Écrit par Rachel Colas | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

06 décembre 2014

Quand je pense à elle, à eux... - Texte à mettre en musique

Amour, Alzheimer

 

Quand je pense à elle, à eux
C’est comme un chemin qui va n’importe où
Semé de ronces et d’épines
entre remords et dégoût

Pourquoi cette absence ?
Comme un éclat de peur au fond du cœur
Pourquoi cette douleur ?
Comme rouler sur une route à contre sens ?
 
C’est la fin d’une époque
Celle de l’enfance,
D’un autre sens
Rôle inversé, électrochoc…
 
Quand je pense à elle, à eux
C’est un cri arraché à la terre
Est-ce ça devenir vieux ?
Pire que le cimetière
 
Pourquoi cette souffrance ?
Comme un cri au milieu de la nuit
Pourquoi cette peur sans bruit
De savoir, ne pas accepter cette déchéance
 
C’est la fin d’une époque
Eux qui appellent au secours
Après une vie d’amour
À jamais fermées, les tendres portes
 
Quand je pense à elle, à eux
Mes larmes sans fin,
Face à cette solitude coupe-faim
Il ne reste que des vœux pieux
 
Pourquoi, dans ce foyer, blessé
Tente-t-elle d’entrer cette bête féroce, sans pitié
Pourquoi, Alzheimer, viens-tu ?
Tu n’es pas la bienvenue…
 
C’est le commencement d’un espoir fou
Que ce ne soit point la bête cruelle sans cœur
Et toujours, elle, désormais seule, qui appelle au secours, dans un autre ailleurs
Me plongeant dans une peur viscérale, sans garde-fous.
 
Quand je pense à elle, à eux
C’est comme l’éclat du verre brisé d’un miroir embué
Volant la vie d’une pointe acérée
Malgré le cri de mon âme, malgré mes vœux pieux
 

À Elle.

 

 

 

 

16:30 Écrit par Rachel Colas dans *TEXTES A METTRE EN MUSIQUE* | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |