20 novembre 2014

#NaNoWrimo – De l’art de quitter ses personnages

 

clavier d'écrivain

Mon clavier et ses lettres effacées...

 

 

Le compteur de mots n’a guère tourné ces derniers jours. Mais j’avoue disposer de belles circonstances atténuantes et ma foi, les excuses sont là pour s’en servir…

 

Aussi, je me rends compte qu’il m'est difficile d’écrire la fin de mon roman. Beaucoup plus aisé, pour moi, d’écrire une nouvelle, car la chute en est l’essence même. Sans compter que par définition, une nouvelle se doit d’être « courte ». Et par conséquent, je passe moins de temps avec mes personnages principaux. Le lien n’en reste pas moins gravé profondément et il en résulte souvent une certaine « dépendance psychique » éphémère.

 

Si à l’heure actuelle, j’ai en tête quelques bribes d’idées en filigrane d’une pseudo-fin, je pense réellement que je ne suis pas prête à rompre les liens qui se sont créés avec mes personnages déjà depuis quelques semaines, car si le NaNoWriMo n’autorise pas le dépôt d’un moindre mot à la date fatidique au moins accepte-t-il une préparation de l’histoire et de ses protagonistes…

Oui, il m’est difficile de terminer cette histoire et par conséquent, les abandonner même si certains sont antipathiques ou aux antipodes de ma façon de penser. Les quitter équivaut presque à une blessure à l’âme : rompre avec mes extensions émotionnelles le temps de tracer les derniers mots. C’est probablement pour cette raison que je ressens une sorte de « vague à l’âme ».

 

« Vague à l’âme »… J’ai toujours aimé cette expression. J’imagine une âme caressée par des moments d’incertitudes ou des pensées vagabondes, créatrice ultime d’un monde onirique en devenir…

 

Il m’arrive pourtant, parfois, d’enfouir ce que j’ai écrit et si pour une raison ou l’autre, je relis le texte, revient comme un boomerang ce coup au cœur qui ravive l’émotion ressentie en cours d’écriture. C’est la fiction qui prend possession de la réalité et éclate dans une bulle d’inventivité, rendant littéralement vie aux êtres habillés d’encre et de mots. Définitivement, existants dans mon esprit, et dans le vôtre en tant que lecteur !

 

18:45 Écrit par Rachel Colas dans NaNoWriMo 2014 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.