31 octobre 2014

Nuit blanche - NaNoWriMo 2014

NaNoWriMo, NaNoFr

 

 

À minuit pile, le monde de NaNoWrimo 2014 s’ouvre sur l’imagination de ses adeptes, pour un monde inconnu où personnages et fictions s’amuseront de notre vie et l’agrémenteront d’énigmes et d’aventures extraordinaires.

 

Bonne chance aux NaNoWriteurs !

 

Pour moi, cette nuit sera blanche. Les minutes s’égrèneront au son du clavier en rythme avec le tic tac de l’horloge…

 

Pour ceux que cela intéresse, rendez-vous, entre autres, sur la page FB de l’art de réaliser ses rêves ICI ou sur twiter.

 

22:49 Écrit par Rachel Colas dans NaNoWriMo 2014 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

Toi, ce père que j'aurais choisi

 

père, prière, tristesse, foi

 

Toi ce père que j’aurais choisi,

Heureusement qu’un jour, il n’y a pas si longtemps, je t’ai dit

Que ta fille de cœur, j’étais

Heureusement qu’un jour, il n’y a pas si longtemps, tu m’as dit

Que mon père de cœur, tu étais

 

 

Toi, ce père que j’aurais choisi,

Je sais que tu es un battant

La vie n’est pas un roman

Les larmes ne sont pas des mots

Point de baguette magique, pour effacer les maux

 

 

Toi, ce père que j’aurais choisi

Merci pour les moments de complicité,

Le partage des jours heureux, sans gravité

La vie tient à un fil

Moins qu’un battement de cils…

 

 

Toi, ce père que j’aurais choisi

Une bougie pour toi

Pour encore, te battre, garder la foi

Reviens parmi nous,

sans garde-fou

 

 

Toi ce père que j’aurais choisi,

Ce n’est pas juste.

Vraiment pas juste.

Pour des habitudes, pour des marches en trop,

Quel fiasco, ton monde incognito

 

 

Toi ce père que j’aurais choisi,

Heureusement qu’un jour, il n’y a pas si longtemps, je t’ai dit

Que ta fille de cœur, j’étais

Heureusement qu’un jour, il n’y a pas si longtemps, tu m’as dit

Que mon père de cœur, tu étais...

 

Pour Roland,

 

 

 

 

 

 

11:05 Écrit par Rachel Colas dans ÉMOTIONS POÉTIQUES | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

29 octobre 2014

Dis-moi pourquoi ?

 

Trop difficile d’attendre vendredi minuit, le départ officiel de NaNoWriMo. Les idées fusent de toute part, l’imagination déborde et les doigts n’en peuvent plus d’attendre le toucher du clavier…

 

Petit texte placébo, d’un jet, que je vous propose rédigé sous l’influence de l’album « Fumes » de Lily & Madeleine.

 

NaNoWriMo, NaNoFr, jumeaux

Dis-moi pourquoi ?

 

Je suis complètement paumé. Et pourtant tellement décidé. C’est la fin, je ne peux l’éviter…

Ne plus affronter mon reflet dans ce miroir de ce matin gris. Trop d’eau dans mon regard alourdi.

Il faut avouer qu’il vaut mieux ne pas m’y contempler. Mon destin n’est-il pas d’être transparent ? Je ne suis pas. Je suis tout simplement invisible. Invisible. Mon deuxième prénom.

 

Dis-moi pourquoi ? Pourquoi, aujourd’hui je ne suis rien ? Je suis là, à vivre dans ton ombre.

 

C’est toi qui as tout reçu. Normal, t’es l’aîné. À quelques minutes. Seulement. Moi, je suis condamné à être en retard. Éternellement.

Pour une poignée de minutes. Pour une enfilade de secondes. Ah ! si seulement j’avais été le plus rapide !

 

Dis-moi pourquoi ? Pourquoi, aujourd’hui je ne suis rien ? Je suis là, à vivre dans ton ombre.

 

Tu as toujours été Toi.

Le préféré.

Le chouchou.

Le brillant.

Le meilleur.

En tout.

Comme toujours. Depuis ton premier cri. La première victoire.

Le mien est arrivé en second, étouffé, par le tien virulent. Je l’ai tellement entendue cette histoire !

 

Dis-moi pourquoi ? Pourquoi, aujourd’hui je ne suis rien ? Je suis là, à vivre dans ton ombre.

 

Meilleures notes, meilleurs copains, meilleur en sport, au théâtre, et même avec les filles.

Tu les as toutes eues. Celles que je voulais et les autres encore.

 

C’est toi qui as tout pris.

Mes amis, mes succès, et même nos géniteurs.

Tu as tout eu. Même la part qui me revenait.

À croire qu’elle n’avait jamais existé puisque je vivais en ton ombre.

 

Dis-moi pourquoi ? Pourquoi aujourd’hui je ne suis rien ? Je suis là, à vivre dans ton ombre.

 

À ne me retrouver dans rien. Pas même en toi. Pas même en toi…

Pendant que tu te perds dans ses bras, susurrant des mots d’amour qui me revenaient de droit.

 

C’est toi qu’elle aime et je n’y peux rien.

C’est toi, le père de ses enfants

C’est toi, hélas, pas moi.

Jamais moi.

 

J’aurais tellement voulu être toi. Parfait.


Dis-moi pourquoi ? Pourquoi aujourd’hui je ne suis rien ? Je suis là, à vivre dans ton ombre.

 

Et aujourd’hui, j’ai décidé de ne plus être moi. Le « Moi » qui vit à travers toi. C’est la fin. La fin d’un rien qui disparaît définitivement. La fin d’un invisible.

D’un coup sec sur ce miroir embué, je te vois. Le même. Et pourtant si différent… En apparence. Le rouge et le noir. Pour que tu aies une vie en rose. Mélange de toi et moi. Toi avec elle, c’est un peu moi en toi… Ce n’est donc pas vain.

Alors aujourd’hui, je suis là. Sans toi. Un rien, qui part de rien. Un rien qui te quitte. Un rien qui enfin, existe, une parcelle de toi qui s’en va.


Un jour. Un jour, je te dirai pourquoi je n’étais rien avec toi
.


Mais voilà, aujourd’hui, j’ai décidé d’être moi en partant avec une partie de toi, une partie de moi. Pour être un tout.


Je t’aime, mon frère.

Je pars, et je t’aime.

 

 

18:02 Écrit par Rachel Colas dans NaNoWriMo 2014 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

28 octobre 2014

Parce que c'est comme ça - Texte à mettre en musique

 

texte à mettre en musique

 

Tu n’avais pas le droit

D’emprunter ce chemin-là

Tu n’avais pas le droit

De me planter là

 

C’est pas une question de droit

Mais tout simplement un choix

De dire que toi et moi

Ce n’était pas vraiment ça

 

Des choix sans foi

Ici, là, sans toi

C’est un peu comme ça

Que je vis l’enfer froid

 

Une vie au froid

C’est ton droit

Un choix

Rien avoir avec moi

 

J’ai entendu ta voix

Je ne savais pas

Qu’il n’y aurait plus que toi

Cela me laisse sans voix

D’être ici, sans toi,

Comme au mauvais endroit

 

Chacun va là où il veut

Sans crier la faute à Dieu

Ni même à moi

Ni même à toi

Parce que c’est comme ça

 

Dis-moi pourquoi

Cela n’arrive qu’à moi

De vivre ici sans toi

L’existence quotidienne du désarroi

 

Là-bas. Regarde. Oui, tout là-bas

Une autre que moi, pour toi

Autre que moi

Qui existe rien que pour toi.

 

Oui, qui existe rien que pour toi

Rien que pour toi...

 

 

©RachelColas - Texte à mettre en musique

©WD, Clin d’œil de ma fille au cours de ses vacances

 

                       

09:34 Écrit par Rachel Colas dans *L'Art de réaliser ses rêves*, *TEXTES A METTRE EN MUSIQUE* | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

26 octobre 2014

Compte à rebours - #NaNoWriMo 2014

 

#nanowrimo, nano

 

Le compte à rebours est enclenché ! À l’heure actuelle, il défile imperturbablement alors qu’il me tarde d’être au 31 octobre minuit. Eh oui, NaNoWriMo* 2014 profile plus que le bout de son nez ! Des milliers de personnes du monde entier (400.000 participants en 2013) seront devant leur clavier ou en main stylo à bille pour déposer frénétiquement les premiers mots d’un roman, de nouvelles, d’une thèse ou mémoire, qu’importe, d’au moins 50.000 mots (équivalent à plus ou moins 175 pages version format de poche) rédigés exclusivement durant le mois de novembre ! Ni avant ni après.

 

Le but ? Outre la satisfaction personnelle d’écrire le nombre de mots requis, l’objectif principal est de délier l’imagination et de l’enrober de mots. Ce n’est pas la qualité qui prime, mais la quantité. Une occasion pour certains de donner vie à une histoire longuement pensée sans y avoir jamais eu le cran de la coucher sur papier… Et si l’on relève le défi d’y ajouter la qualité, c’est en sortir doublement gagnant !

 

Pour ma part, ce sera ma deuxième participation. L’an passé, le pari a été gagné avec un roman terminé en une quinzaine de jours avec quasiment 63.000 mots. Pas encore entièrement corrigé à ce jour… Il repose sur mon bureau attendant l’appel des protagonistes. Pour l’instant, ils me fichent la paix m’ayant fait tourner bourrique pendant des jours et en particulier, un personnage changeant sans cesse de prénom jusqu’à ce que celui-ci lui convienne ! C’est incroyable d’inventer un monde qui prenne autant possession de votre vie au point d'y découvrir des exigences, des ressentis d’un autre soi et vous y emmener bien plus loin que ce vous n'aviez prévu ! Étrange et palpitant…

 

Cette année, je me la joue « rebelle », c’est-à-dire à la manière de ceux qui décident d’écrire autre chose qu’un roman. Quelques idées en tête se font, de jour en jour, plus précises, avec une certaine urgence - que je tempère bien que mal - d’être déposée en vrac sur le papier… Vivement l’heure fatidique ! Curieusement, je découvre au fil des jours qu’elles ont un lien tellement fort qu’elles en formeraient une histoire en cinq parties… La magie de l’imagination.  

 

Ainsi suis-je "condamnée" pendant encore au moins une semaine à concocter des plans, peaufiner mes personnages, leur donner des noms, inventer certaines scènes… je sollicite FreeMind, explore Scrivener, programme mes sauvegardes ! Je gribouille dans mes carnets, fais des tableaux, ajoute des couleurs, des annotations, tout pour retarder l’acte ultime de la délivrance : écrire ! Point final. La préparation est autorisée. Écrire le moindre mot avant le top départ est strictement interdit ! Y déroger, c’est se mentir à soi-même !

 

J’ai également en réserve trois titres de nouvelles dont je n’ai aucune idée du contenu. Pas la moindre idée et c’est tant mieux, car ce sera ma partie en mode « Pantser » puisque pour le reste, je suis « Planer ». Trois titres de rien du tout. Trois titres, pour trois histoires qui seront rédigées en écriture semi-automatique. Le NaNoWriMo, c’est aussi se faire confiance !

J’ai hâte de participer aux « Word Wars». Ces « guerres de mots » emmènent souvent dans des directions insoupçonnées ! Y naissent des phrases qui sont anecdotiquement reprises comme « perles » du NaNoWriMo. On n’y échappe pas !

 

Pour pimenter ce défi, j’ai décidé d’incorporer dans mon texte certaines réflexions notées au gré de mes fantaisies. Pourquoi pas ? L’amusement est, à vrai dire, mon réel objectif. Mon mois d’anniversaire en écriture ! Cadeau ! Ne se soucier (presque) que de la vie des personnages dont on a le destin en mains, c’est… étrangement jouissif.

 

Je n’imagine pas pour l’instant voir ces irréalités fantastiques un jour publiées. Pas à ce stade. Du moins, ce n’est pas la raison de ce défi. Il est parfois des fictions que l’on désire garder pour soi. Comme un trésor. Par pudeur. Ou tout simplement parce qu’une part de nous se distille lentement dans certaines phrases, un fragment de notre âme qui se faufile entre les lignes... Les partager ou non n’est pas à l’ordre du jour. Chaque chose en son temps. Reste uniquement, à brut, ce besoin vital d’écrire.

 

Sachez aussi, pour ceux qui désirent nous rejoindre qu’il n’est pas trop tard ! Rendez-vous : ici (site officiel).

 

 

 

 

* National Novel Writing Mouth - http://goo.gl/bgk2FT

 

 

16:18 Écrit par Rachel Colas dans NaNoWriMo 2014 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |