31 octobre 2014

Toi, ce père que j'aurais choisi

 

père, prière, tristesse, foi

 

Toi ce père que j’aurais choisi,

Heureusement qu’un jour, il n’y a pas si longtemps, je t’ai dit

Que ta fille de cœur, j’étais

Heureusement qu’un jour, il n’y a pas si longtemps, tu m’as dit

Que mon père de cœur, tu étais

 

 

Toi, ce père que j’aurais choisi,

Je sais que tu es un battant

La vie n’est pas un roman

Les larmes ne sont pas des mots

Point de baguette magique, pour effacer les maux

 

 

Toi, ce père que j’aurais choisi

Merci pour les moments de complicité,

Le partage des jours heureux, sans gravité

La vie tient à un fil

Moins qu’un battement de cils…

 

 

Toi, ce père que j’aurais choisi

Une bougie pour toi

Pour encore, te battre, garder la foi

Reviens parmi nous,

sans garde-fou

 

 

Toi ce père que j’aurais choisi,

Ce n’est pas juste.

Vraiment pas juste.

Pour des habitudes, pour des marches en trop,

Quel fiasco, ton monde incognito

 

 

Toi ce père que j’aurais choisi,

Heureusement qu’un jour, il n’y a pas si longtemps, je t’ai dit

Que ta fille de cœur, j’étais

Heureusement qu’un jour, il n’y a pas si longtemps, tu m’as dit

Que mon père de cœur, tu étais...

 

Pour Roland,

 

 

 

 

 

 

11:05 Écrit par Rachel Colas dans ÉMOTIONS POÉTIQUES | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.