30 novembre 2013

#Nanowrimo : défi réussi !

 

Une belle aventure se termine aujourd’hui. Dire qu’il y a un mois, j’étais dans tous mes états : impatience, peur, et excitation pour commencer ce fameux Nanowrimo dont je n’avais jamais entendu parler. Une semaine auparavant, Anaïs Valente me propose le défi. Pas vraiment emballée : écrire 50.000 mots en un mois me paraissait utopique ! Et puis, qu’écrire qui tienne un roman ? J’avais bien quelques idées de nouvelles mais de là, à les étirer en cinquante mille mots, il y avait une marge !

 

Finalement, le plus difficile a été les doutes : cette histoire sera-t-elle intéressante ? Qu’a-t-elle de particulier ? Que raconter ? Et la première difficulté : rédiger un plan, puis trouver les personnages secondaires, rédiger le fil des scènes… les liens secrets entre les personnages, les non-dits, ce que le lecteur va découvrir et qui est écrit et les autres choses secrètes, qui effleurent à peine les phrases, tout en douceur, tout en mystère…

 

Une semaine d’angoisses diverses pour préparer un semblant de scénario et puis enfin, à minuit, le premier novembre, la délivrance : l’autorisation officielle de lâcher les mots retenus les jours auparavant, débrider son clavier et découvrir le début d’une histoire.

 

Les personnages prennent vie et ont parfois de drôles de revendications, c’est bon signe !  D’autres personnages voient le jour : on se demande d’où ils viennent et on se rend compte que finalement, ils existent ces personnages, ils ont une histoire, et se trouvent quelque part, dans mon imagination, peut-être dans une autre dimension. Pourquoi pas ? Ils vivent, aiment, souffrent et moi, je continue ma vie en parallèle, leur insufflant un semblant de vie en « Times New roman »….

 

Le but est atteint avec 66882 mots et un roman quasi terminé. Je n’en connais pas encore la fin même si quelques images me viennent… elles restent dans le flou, probablement pour m’en donner la surprise. Je suis tentée d’écrire vite le dernier chapitre mais la séparation serait trop douloureuse : je les aime, ces personnages même pour leurs côtés sombres ou surtout pour leurs côtés sombres qui les rendent tellement humain !…

 

Pourtant, il est temps de bientôt leur dire au revoir car une autre idée vient de m’être donnée ce matin, au fil de mes pensées matinales… J’ai noté l’idée afin qu’elle murisse, le temps de libérer mes personnages et les permettre de poursuivre leur vie à leur guise. Bientôt, ils n’auront plus besoin de moi pour vivre. Ils auront besoin de lecteurs… De vous !

10:19 Écrit par Rachel Colas dans NaNoWriMo 2013 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.